Lancement d'un projet pilote de centres de littératie

Publié le : 9 décembre 2009

English TXT following

( Charlo, 9 décembre 2009; 15 h 32) Un projet pilote de centres de littératie a été officiellement lancé, le 7 décembre, dans deux écoles du district scolaire 5 par le ministère de l'Éducation et les Caisses populaires acadiennes.

Les centres de littératie des écoles Académie Notre-Dame de Dalhousie et Le Tournesol de Petit-Rocher offrent, après les heures de classe, un service d'accompagnement individuel aux élèves, de la première à la troisième année, qui éprouvent des difficultés d'apprentissage en lecture et en écriture. L'accompagnement, fait par des bénévoles, peut durer tout au long l'année scolaire et même lors de la saison estivale avec la tenue de camps d'été en littératie.



« Nous continuons d mettre l'accent sur la littératie et nous concentrons nos efforts afin que nos enfants deviennent des lecteurs autonomes », a affirmé le ministre de l'Éducation, Roland Haché. « Nous savons que si les élèves n'atteignent pas le niveau souhaité en lecture à la fin de la deuxième année, ils continueronnt d'avoir de la difficulté dans d'autres matières. C'est la raison pour laquelle nous avons créé ce partenariat en mentorat. »

C'est grâce au programme partenaires-bénévoles inspiré des écoles communautaires qu'il a été possible de recruter jusqu'à maintenant plus d'une dizaine de bénévoles entre les deux centres de littératie.

« Pour moi, c'est prioritaire d'aider les enfants qui éprouvent quelques difficultés au niveau de la lecture », a déclaré Edith Landry de Dalhousie, qui fait partie de ces bénévoles qui ont permis de donner vie au projet. « J'aime travailler auprès des jeunes, même à la retraite, et malgré mon temps limité. J'ai accepté d'appuyer ce projet et de me joindre à l'équipe de littératie puisque je crois que c'est par l'accompagnement que nous pouvons aider ces jeunes à surmonter leurs difficultés. »

Les deux centres de littératie peuvent compter sur d'autres partenaires d'importance, tels que les Caisses populaires acadiennes, le ministère de l'Éducation, le district scolaire 5 et les bibliothèques publiques.

« Nous assistons à un grand moment avec l'engagement de deux collectivités à vouloir offrir un meilleur avenir à leurs jeunes en participant à l'amélioration des capacités de lecture des élèves de la première à la troisième année », a indiqué le président et chef de la direction du Mouvement des caisses populaires acadiennes, Camille H. Thériault. « En impliquant des employés et administrateurs actuels ou anciens des Caisses populaires acadiennes, c'est une autre indication de notre volonté comme Mouvement à vouloir faire une différence, non seulement en injectant de l'argent mais aussi en consacrant du temps bénévolement à notre jeunesse, notre avenir. »

Depuis 2006, le gouvernement a accordé des ressources additionnelles en vue d'améliorer les aptitudes en littératie des élèves de la maternelle à la deuxième année. Même si les dernières évaluations en littératie démontrent une progression, le gouvernement reconnaît qu'il reste du chemin à faire.

Dans le dernier discours du trône, le gouvernement a annoncé qu'il mettra sur pied un programme d'aide en littératie partout au Nouveau-Brunswick. Le projet pilote annoncé aujourd'hui pourrait servir de modèle, et le gouvernement recevra l'appui de l'organisme Littératie au primaire / Elementary Literacy.

« C'est en collaborant avec la nouvelle organisation Littératie au primaire / Elementary Literacy, les Caisses populaires acadiennes, les partenaires directs de l'éducation, les bibliothèques publiques, les parents, d'autres partenaires potentiels et toute la communauté, que nous pourrons faire de ce projet provincial un succès qui profitera à tous les enfants ayant des difficultés en littératie », a déclaré le ministre Haché.

Cette nouvelle initiative en littératie remplit plusieurs engagements du plan d'éducation Les enfants au premier plan, dont celui qui dit qu'à la fin de la cinquième année, tous les enfants auront maîtrisé les habiletés nécessaires à l'apprentissage. Cela répond aussi à plusieurs des engagements proposés dans le Plan d'inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick, Ensemble pour vaincre la pauvreté, plus particulièrement en ce qui concerne l'importance de l'alphabétisation des enfants du Nouveau-Brunswick. Adopté en 2009, Ensemble pour vaincre la pauvreté vise à réduire, dans la province, la pauvreté de revenu de 25 pour cent d'ici 2015, dans le cadre d'une collaboration entre le gouvernement provincial, le secteur privé et les organismes communautaires.



Literacy centre pilot project launched

(Charlo, 2009, december 9th; 3h43) A literacy centre pilot project was officially launched on 7th december, in two District 5 schools by the Department of Education and the Caisses populaires acadiennes.

The centres at Académie Notre-Dame in Dalhousie and Le Tournesol in Petit-Rocher offer individual help after school to students in grades 1 to 3 who are having trouble learning to read and write. The help from volunteers can last throughout the school year, as well as during the summer with a literacy summer camp.



"We continue to focus on literacy, and are concentrating our efforts on ensuring that the children become independent readers," said Education Minister Roland Haché. "We know that if students aren't reading at the appropriate level by the end of Grade 2 they will struggle in other subjects. That is why we created this mentor partnership."

Through the volunteer partners program inspired by the community schools, more than 10 volunteers have been recruited between the two centres.

"I consider it a priority to help children who are struggling with reading," said Edith Landry of Dalhousie, who is one of the volunteers who made the project possible. "I like to work with young people, even now that I am retired and in spite of my limited time. I agreed to support this project and to join the literacy team because I believe that by assisting these young people we can help them overcome their problems."

The literacy centres have other major partners, including the Caisses populaires acadiennes, the Department of Education, School District 5, and the public libraries.

"This is a wonderful opportunity," said Camille H. Thériault, president and CEO of the Mouvement des caisses populaires acadiennes. "Two communities have made a commitment to offer their young people a better future by helping students in grades 1 to 3 improve their reading skills. Involving current and past employees and directors of the Caisses populaires acadiennes is another indication of our desire as a movement to make a difference, not only by investing money, but also by dedicating volunteer time to our youth, who are our future."

Since 2006, government has provided additional resources to improve literacy from kindergarten to Grade 2. Literacy rates have increased, but government acknowledges that more work remains.

In the last speech from the throne, government announced that it would be setting up a literacy mentors program throughout the province. The pilot project announced today could serve as a model, and government will receive the support of Elementary Literacy/Littératie au Primaire.

"It's with the support of the new Elementary Literacy/Littératie au Primaire organization, the Caisses populaires acadiennes, the direct education partners, the public libraries, the parents, other potential partners, and the community as a whole that we will make this provincial project a success for all children with literacy problems," said Haché.

The new literacy initiative fulfils several commitments of the education plan, When kids come first, such as ensuring that no child leaves Grade 5 without a solid foundation for learning. It also addresses many of the commitments of the New Brunswick Economic and Social Inclusion plan, Overcoming Poverty Together, particularly with regards to the importance of ensuring that all children in New Brunswick become literate. Overcoming Poverty Together was adopted in 2009, and aims to reduce income poverty in the province by 25 per cent by 2015 through the ongoing collaboration of the provincial government, the private sector, and community organizations.