506 727-4749

Du beau monde à Le Goulet

Publié le : 19 novembre 2015

Du beau monde à Le Goulet

Je roulais sur la route avec un ami. Un vieux chum qui aime bien m’accompa-gner dans mes déplacements. C’est toujours moins ennuyant quand on est deux et ça passe le temps plus agréablement. On aime ça se conter des jokes… et on rit comme deux vieux fous. Ça fait du bien des fois.

Cette fois, on revenait de Le Goulet. Ouais, j’aime bien faire le tour de Le Goulet. Je fais parfois exprès pour passer dans Le Goulet même si je n’ai pas vraiment à le faire. Si je reviens de Lamèque, Ste-Marie-St-Raphaël ou Miscou, plutôt que de traverser Shippagan, je tourne à Pointe-Sauvage et je roule lentement, j’admire. En fait, je cherche du nouveau pour le prochain Écho. Je sais c’est égoïste, mais c’est mon travail.

On jasait Gilles et moi, oui mon chum s’appelle Gilles comme moi. Suffisamment en chair pour qu’on nous surnomme les Gilles au cube… on en rit.

L’autre Gilles aussi connaît bien Le Goulet. Ancien patron d’usine de poisson, il connaît tout le monde dans la pêche. Et comme j’étais allé à la Poissonnerie Bulger parce que le maire Mallet remettait une plaque honorifique pour souligner 50 ans d’existence de l’entreprise, j’ai rencontré des belles personnes. Du beau monde quoi?

Je connaissais déjà le plus jeune du clan Bulger. Billy, ce jeune homme qui travaille fort, il fait aussi beaucoup de bénévolat, comme quoi les gens occupés ont toujours du temps pour les autres. Billy, un coach de basketball a déjà coaché avec mon fils. Tu imagines le plaisir qu’on avait lors des matchs où j’étais le coach de PLM? J’étais content de le retrouver.

Content aussi de rencontrer son père Richard, un gros travailleur et habille homme d’affaires, tout comme Hédard et Edmonde.

« Une autre belle journée dans notre vie à rencontrer du beau monde » qu’on se disait, nous les Gilles au cube!