Don de la COOP aux Lynx de Bas-Caraquet

Publié le : 26 septembre 2008

Encore cette année, les Lynx reçoivent un appui financier par la Fondation St-Pierre de la COOP de Caraquet.
 


On retrouve de gauche à droite, Anthony Dugas (Midget), Michel Rail représentant la Fondation St-Pierre (COOP), Steven Gauvin (PeeWee) et Benoît LeBouthillier, trésorier des Lynx.


Depuis quelques années, l’équipe de basket-ball Les Lynx reçoit une subvention de la COOP par l’entremise de la Fondation St-Pierre (loto 50/50 à chaque semaine). Les premières années, l’équipe recevait un bon montant pour l’aider dans ses activités.

Mais voilà qu’en raison de la très grande expansion de l’équipe, qui passa d’une douzaine de joueurs à plus de quarante la saison dernière, la Fondation St-Pierre ajusta sa subvention pour refléter les efforts déployés pour stimuler la participation des jeunes à ce sport.

En fait, pour la saison 2007-2008 le nombre et l’âge des joueurs justifia la formation d’une deuxième équipe de joueurs. Plus encore, la popularité du basket-ball amena des joueurs de Caraquet à se joindre aux joueurs de Bas-Caraquet.

Les mardis et samedis, les deux formations se sont réunies pour pratiquer ensemble au gymnase de L’Escale des Jeunes à Bas-Caraquet. Et de temps en temps, l’une ou l’autre des équipes rencontrait d’autres équipes de l’extérieur de la Péninsule pour jouer ensemble. Ainsi, les deux formations participèrent cette année à une vingtaine de rencontres chacune dans différents tournois.

En plus de la commandite de la COOP, les équipes des Lynx profitent d’une subvention du Village de Bas-Caraquet qui met aussi son autobus à la disposition des équipes et la compagnie Foulem Construction est aussi un autre commanditaire important pour l’équipe. Depuis l’automne dernier, Benoît LeBouthillier agit comme trésorier de l’équipe et c’est lui qui assure les démarches pour financer le fonctionnement des équipes.

Meneuses de claques
Récemment, une entente était conclue avec Guillaine Chiasson pour organiser, la saison prochaine, une équipe de meneuses de claques (Cheerleaders) qui accompagnera les équipes lors de leurs déplacements. les jeunes filles de 11 à 14 ans pourront s’inscrire pour participer aux activités des meneuses de claques à L'Escale des jeunes de Bas-Caraquet. Un nom sera choisi en septembre prochain pour décrire ce groupe.

(extrait L'Écho de Bas-Caraquet, juin 2008)