La Chambre de commerce du Grand Caraquet déjeunait à Bas-Caraquet

Publié le : 6 mars 2009

(Bas-Caraquet, 6 mars 2009; 10 h 03) Venus des six municipalités du Grand Caraquet, les membres de la Chambre de commerce du Grand Caraquet se sont retrouvés au Club de l’âge d’or de Bas-Caraquet.

C’est le maire, Agnès Doiron, de Bas-Caraquet, qui s’adressait aux participants après avoir été présenté par le nouveau président par intérim, Réginald Boudreau.


Agnès Doiron faisant sa présentation à
l’aide d’une projection Power Point.

AUTRES PHOTOS PLUS BAS 

En présence de ses parents, dont sa mère madame Bibi qui fut la première femme maire au Nouveau-Brunswick et des maires de Caraquet et de Maisonnette, l’enseignante en elle a vite pris le contrôle, laissé de côté le microphone qui lui faisait écho, pour s’adresser directement à la cinquantaine de personnes venues l’entendre.

Agnès Doiron parla pendant seulement vingt minutes mais a résumé tout le potentiel de sa municipalité et décrit tous les projets qu’elle et les membres de son conseil aborderont dans les mois à venir. Du conseil de Bas-Caraquet, on retrouvait le maire-adjoint Jean-Marie Gionet et les conseillers Marcellin Thériault, Sylvio Lanteigne et Daniel Gionet. Le maire soulignait aussi la présence de la secrétaire administrative, Mireille Gionet.

Projets de la municipalité
À l’aide d’une présentation Power Point (enseignante oblige), elle parla de l’étude de faisabilité sur la construction navale et du développement de notre Parc Industriel.
Aussi, elle survola le projet du Parc de la Goélette et des démarches faites auprès de l’APECA pour la construction du parc à l’entrée du village. Soulignant, au passage, que c’est un très beau projet préparé par l’ancien conseil qui avait fait l’acquisition du bateau le Gilles L.
Aussi, il fut question du Parc Aquatique ouvert à l’été 2008 et du projet d’installation de douze panneaux d’interprétation de la pêche.

Parc éolien
Le maire Agnès Doiron disait que la municipalité est en pourparler avec la compagnie Prénéal et qu’une tour de mesure des vents est en cours d’installation sur le site du Club Chasse et Pêche de Bas-Caraquet.

Enfin, le maire aborda l’avenir de la Bibliothèque publique qui est la première dans tout le Nouveau-Brunswick pour les prêts de livres per capita. Ajoutant qu’il y a un gros problème d’espace à solutionner et qu’une étude de faisabilité a été faite.
Présentement on cherche une solution entre une bibliothèque publique ou publique scolaire?
Des démarches auprès du gouvernement fédéral dans le programme Chantier Canada seront entreprises pour aider à la réalisation d’une construction à proximité de l’école répondant ainsi aux besoins de chacun. Assurant un accès facile pour les citoyens et sécuritaires pour les élèves.

Amélioration des rues
Le maire ne pouvait passer sous silence les pourparlers avec le gouvernement pour l’amélioration de la rue St-Paul ainsi que l’asphaltage de la rue Lanteigne et une partie de la rue Morais.

Sports et Loisirs
Toujours à l’écoute des citoyens, jeunes et moins jeunes, il fut question de la construction éventuelle d’une nouvelle patinoire. Une demande de fonds à la province a été faite dans le cadre du programme d’aide à la famille et à la jeunesse. Sans oublier la demande pour avoir une piste de BMX qui se fera en collaboration avec les jeunes de la municipalité. Le maire veut que les jeunes soient impliqués dans ce processus.
Enfin, le conseil travaille à l’évaluation pour la construction d’une piste cyclable. Aussi, à aider à solutionner le problème d’érosion en organisant une rencontre sur le littoral côtier avec Dominique Bérubé, un expert délégué du ministère des Ressources naturelles.

Et pour l’avenir
Agnès Doiron confirmait la volonté de Bas-Caraquet de travailler en partenariat avec la communauté.
Que ce soit pour le projet d’une salle multifonctionnelle avec le Club de l’âge d’or ou la rénovation du Club Chasse et Pêche, l’école communautaire, le Festival Marin, le Comité du port et le
Comité des logements Le vent du nord,il semble qu’on manque de logements pour nos aînés.

En conclusion, le maire Doiron résumait les attractions et les commerces dans la municipalité et faisait l’éloge du Partenariat avec les autres municipalités du Grand Caraquet.
Précisant combien il était intéressant pour nous de travailler main dans la main avec la ville de Caraquet pour les services d’eau et d’égouts au niveau de la maintenance et de l’entretien du système, pour les brigades de pompiers dont le jumelage des deux brigades a permis d’avoir accès à deux nouveaux camions, sans oublier la fourrière, le nettoyage des rues et l’expertise humaine des deux municipalités.

Elle rappelait également les partenariats avec les villages de Grande-Anse et de Maisonnette, annonçant l’achat d’une machine à nettoyer la plage (pour ramasser le varech).

Et sur une dernière note, le maire ne pouvait faire autrement que souligner l’apport de Bas-Caraquet pour les soins de santé en alignant trois médecins en place et deux autres qui viendront prochainement s’ajouter alors qu’elle devra partager son bureau avec ces médecins pour rendre la chose possible et peut être éventuellement voir une clinique médicale à Bas-Caraquet. Ce qui correspond aux aspirations du maire qui travaille toujours pour le retour des services de soins à l’hôpital de Caraquet.

NOTE: Le déjeuner avait été préparé par l’équipe du restaurant Chez Toune de Bas-Caraquet.


Réginald Boudreau, président par
intérim de la Chambre de commerce
du Grand Caraquet.


Rachel Robichaud s’adressa aux
participants pour les inviter à participer
au Forum du Mieux-Être qui aura lieu
dans la Péninsule acadienne le samedi
28 mars prochain.


Ils étaient une cinquantaine de participants au déjeuner de la
CdeC du Grand Caraquet.